COMMUNIQUE

Afin de lever certaines zones d’ombre concernant la représentativité de l’ONIGT à l’international et également les missions et déplacements que des IGTs, membres des conseils, se voient confiés, il est porté à l’attention de l’ensemble des IGTs, les éclaircissements ci-après :

L’Ordre national des ingénieurs géomètres topographes, Instance nationale professionnelle ouverte sur son environnement extérieur, membre à part entière d’organisations internationales professionnelles, en l’occurrence la FIG, la FGF, l’UAG et l’UMG, comme il entretient des relations privilégiées avec des organisations professionnelles étrangères similaires, mène une œuvre soutenue visant à conforter l’image de marque de notre pays à l’international, le rayonnement de la profession et l’échange d’expériences et d’expertise, et ce à travers sa participation active aux rencontres et manifestations que ces instances organisent ou que notre pays abrite.

Afin de mieux accomplir ses missions, les Conseils de l’ONIGT, en la personne de leur Président, exercent tous les pouvoirs nécessaires au bon fonctionnement des instances en vertu des attributions qui leur sont dévolues par la loi 30-93 et le règlement intérieur. Ainsi, ils veillent à assurer leur représentativité à bon nombre de rencontres scientifiques organisées aussi bien à l’échelon national et international. Dans ce cadre, ils décident des missions à l’étranger sur la base de la concertation entre leurs membres et ce, compte tenu de critères transparents liés tant aux thématiques objets de rencontres, qu’aux profils requis pour les représenter ainsi qu’à la dynamique de l’IGT membre du conseil auquel la mission est confiée, en prenant en compte son implication dans les chantiers de l’Ordre à travers les travaux de commissions et la participation aux journées d’études et aux colloques scientifiques.

Les Conseils de l’ONIGT, ayant capitalisés sur d’importants acquis et réalisations, se sont donnés les moyens de leur politique et de ce fait, déploient des efforts conséquents tant en termes de mise en place de partenariats, que d’optimisation et de rationalisation des moyens dont ils disposent, à l’effet de relever les challenges qu’ils se sont fixés pour permettre à l’Ordre et à la profession de gagner en audience et en notoriété.

Un exercice de totale transparence dans la mesure où la dotation allouée à la rubrique mission et déplacement n’a jamais dépassé, à titre d’exemple 10% du budget annuel global du Conseil national, comme approuvé au début de chaque exercice et soumis au Commissaire au compte pour audit.

Ces éclaircissements rendus nécessaires aujourd’hui, participent du grand sens de la responsabilité et du double devoir de prémunir la profession et de resserrer les rangs des IGTs, coupe court avec toutes les allégations et les rumeurs infondées, colportées dans un but prémédité afin de ternir l’image de notre profession.

Mohamed CHROUROU

Président du Conseil National